07 63 02 05 06

Construire une toiture terrasse, Nord 59, Santes

DEVIS GRATUIT

Comment assembler la structure porteuse d'une toiture terrasse

Créer une légère pente Pour éviter la stagnation de l’eau, il est recommandé d’imprimer à la toiture une légère pente en direction du système d’évacuation des eaux de pluie. Vous devez en tenir compte dès la fixation des sabots supports de solives. Bon à savoir : pour une toiture non circulable, l’inclinaison demandée doit être au moins de 1 % mais une pente de 2 % est préférable selon la norme de référence (NF P 84-207-1 ou DTU 43.4). Prendre les bonnes mesures La charpente se construit couramment avec des madriers en sapin de 75 x 220 mm de section. L’entraxe à respecter varie selon la portée : par exemple, 40 à 50 cm pour 4 à 5 m de longueur sans soutien intermédiaire. Fixer les solives Tracez les lignes de pose des sabots et repérez leurs emplacements respectifs en vis-à-vis sur les poutres muralières. Après avoir marqué les points d’ancrage et percé des avant-trous, fixez les sabots avec des tirefonds. En 4 m de longueur, un madrier en sapin de 75 x 220 mm de section pèse près de 43 kg. C’est dire s’il faut prévoir de la main-d’œuvre et du matériel de levage pour la mise en place. Faites reposer les solives dans leurs sabots. Afin de renforcer le maintien, enfoncez deux pointes crantées ou torsadées de chaque côté. Bon à savoir : la taille des sabots se choisit en fonction de l’épaisseur des pièces de bois à supporter. Fermer le toit La charpente une fois constituée est recouverte d’un platelage ou de dalles en OSB 3 (qualité extérieure). Emboîtez les dalles et fixez-les au droit des solives par agrafage pneumatique, clouage ou vissage. Astuce : si le cas se présente, garnissez d’isolant les caissons formant l’acrotère, pour éviter les ponts thermiques à ce niveau, et fermez-les avec des plaques d’OSB 3 recoupées à dimensions. Toiture-jacquin est à votre disposition pour tous travaux de toiture terrasse à Santes.


Comment réaliser l’isolation pour une toiture terrasse

Faire barrage à la vapeur d’eau Les règles de l’art mettent en avant le concept de « toiture chaude ». L’isolant se pose sur le platelage, avec interposition d’un système pare-vapeur, sans laisser de lame d’air entre les différentes couches. Il existe différents procédés applicables sur support bois. L’un des plus simples à mettre en œuvre est d’associer un enduit d’imprégnation à froid à une membrane bitumeuse autoadhésive (disponible en rouleau d’environ 1,10 x 20 m). Formulé en phase aqueuse, sans solvant, l’enduit s’applique au rouleau ou à la raclette en caoutchouc. Laissez sécher complètement avant de poser le revêtement d’étanchéité. Bon à savoir : le temps de séchage de l’enduit est de 15 minutes à 2 heures selon les conditions climatiques. Il forme alors un film parfaitement noir. Si la surface présente des traces brûnatres, il faut patienter encore un peu. Déroulez entièrement le premier lé de membrane et coupez-le à bonne longueur. Retirez la pellicule protectrice sur une dizaine de centimètres, pour amorcer le collage de la membrane. Ajustez le positionnement et procédez au collage en plein. Tirez sur la feuille de protection et marouflez au fur et mesure à l’aide d’un rouleau dur. L’objectif est d’éviter absolument les inclusions d’air. Poser l’isolant Pour une isolation de type « toiture chaude », vous pouvez utiliser des panneaux de laine de roche compressée, de polystyrène expansé (PSE), de mousse polyuréthane (PUR)… Bon à savoir : l’épaisseur à poser dépend des exigences de la RT 2012 et des performances thermiques propres à chaque matériau. La fixation des panneaux isolants peut s’effectuer mécaniquement ou par collage à froid. Veillez à alterner les joints afin de créer des ruptures de ponts thermiques. Si vous ne trouvez pas l’épaisseur voulue en magasin, il est possible de compléter l’isolation en intercalant entre les chevrons (donc par en dessous) une seconde couche avec pare-vapeur dirigé vers l’intérieur de l’extension. Cette technique implique la suppression de tout risque de condensation. Bon à savoir : une autre solution consiste à poser l’isolation en deux épaisseurs superposées : c’est ce qu’on appelle la « toiture combinée ». Dans ce cas, il faut intercaler une membrane d’étanchéité entre les deux couches et recouvrir le tout d’une nappe de protection. Toiture-jacquin est à votre disposition pour tous travaux de toiture à Santes.


Comment traiter l’étanchéité à une toiture terrasse

Étanchéifier la surface courante Vous devez impérativement utiliser une colle compatible avec la bâche d’étanchéité à poser : par exemple, acrylique pour l’EPDM, polyuréthane pour le PVC. Astuce : l’EPDM se pose en double encollage. procédez par demi-bandes égales à la largeur de la bâche d’étanchéité. Encollez d’abord la moitié de la surface de pose et la bâche repliée sur elle-même. Rabattez la bâche immédiatement sur la colle fraîche. Marouflez du centre vers les bords et répétez l’opération sur l’autre moitié. Bon à savoir : il est conseillé de coller la bâche en faisant chevaucher les lés de d’une dizaine de centimètres. Couvrir ensuite l’acrotère Découpez des bandes permettant de couvrir d’un seul tenant les relevés et le dessus de l’acrotère. Bon à savoir : les angles exigent un soin particulier, sous peine de devenir des zones de faiblesse en cas d’infiltration. Il est recommandé de renforcer les arêtes rentrantes au moyen de bandes collées ou de profilés spéciaux. Découpez les angles du rebord de manière à les rabattre sur eux-mêmes et collez-les avec du mastic polymère en cartouche. Renforcez également le pourtour des bouches d’évacuation, qu’elles soient latérales ou verticales, avec des pièces découpées dans des chutes de bâche EPDM. Pour parfaire l’étanchéité, posez en dernier lieu des couvertines en tôle d’aluminium ou d’acier galvanisé. Nous sommes à votre disposition pour tous travaux de toiture terrasse à Santes.