07 63 02 05 06

Les toitures des cultures anciennes, Nord 59, Liessies

DEVIS GRATUIT

Image du contenu

Forme des toitures chinoises

Les séismes fréquents ont contraint les populations de la Chine antique à construire des bâtiments bas qui n’avaient souvent qu’un seul étage. Les Chinois ont ainsi développé un penchant pour l’esthétique des constructions à l’horizontale plutôt qu’en hauteur. Pour ces bâtiments construits en largeur, les toitures à pignons latéraux étaient privilégiées, c’est-à-dire que l’entrée principale n’était pas aménagée dans un des murs pignons, ceux-ci étant situés sur les côtés. Certains toits se prolongeaient en saillie au-dessus de l’entrée. Plus tard, les Chinois ont développé un style de toiture plus complexe : les toits en demi-croupe. Il s’agit de toits dont les deux pignons se terminent par une faible pente. Cette forme caractéristique, prenant racine à l’époque de la dynastie Song, s’est ensuite complexifiée au fil des siècles. Le toit des bâtiments de la Chine antique ne reposait pas sur des murs porteurs, mais plutôt sur des piliers. Pour fixer le toit à ces piliers, un système d’emboitement unique, nommé « dougong », a été développé durant la période des Printemps et Automnes (770 – 476 av. J.-C.).